AFCON

AFCON / CAN  (le français suit)

The Africa Cup of Nations (AFCON) football tournament is set to take place in Cameroon in January-February 2022, after being twice postponed. The matches will be played against the backdrop of increasing insecurity due to the Anglophone conflict. 

There have been at least 64 improvised explosive device (IED) attacks in 2021. Some IED blasts have occurred outside the Anglophone regions in cities where AFCON football stadiums are located. Meanwhile, in the conflict zone, homes continue to be burned down, schoolchildren killed, civilians kidnapped, and both government forces and ‘Amba Boys’ are feared by the population. 

These are not ideal conditions under which to host a high-profile international sporting event.

The tournament is an opportunity for the Cameroon government to declare a temporary cessation of hostilities and to announce a road map of inclusive peace talks mediated by an impartial third party. 

A cloud of violence hangs over AFCON. Yet, this can be a moment for the warring parties to choose negotiation rather than continued conflict, with encouragement from the international community. 

Resources:

—–

CAN

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football devrait se dérouler au Cameroun en janvier- février 2022, après avoir été reportée à deux reprises. Les matchs se dérouleront dans un contexte d’insécurité croissante due au conflit anglophone. 

Il y a eu au moins 64 attaques à l’engin explosif improvisé en 2021. Certaines explosions d’engins explosifs improvisés ont eu lieu en dehors des régions anglophones, dans des villes où se trouvent les stades de football de la CAN. Pendant ce temps, dans la zone de conflit, des maisons continuent d’être incendiées, des écoliers tués, des civils enlevés, et la population craint à la fois les forces gouvernementales et les « Amba Boys ». 

Ce ne sont pas les conditions idéales pour accueillir un événement sportif international de haut niveau.

Le tournoi est l’occasion pour le gouvernement camerounais de déclarer une cessation temporaire des hostilités et d’annoncer une feuille de route pour des pourparlers de paix inclusifs sous la médiation d’une tierce partie impartiale. 

Un nuage de violence plane sur la CAN. Pourtant, ce peut être le moment pour les parties belligérantes de choisir la négociation plutôt que la poursuite du conflit, avec l’encouragement de la communauté internationale. 


Ressources en français :


%d bloggers like this: